Posted in: Société Française

POUR TOUT RENSEIGNEMENT ET POUR RECEVOIR LA FICHE D’INSCRIPTION

REGISTRATION FORM

La deuxième université d’été en traductologie organisée par la SoFT se tiendra au Château des comtes Guidi dans le village historique de Poppi en Toscane (Italie) du 24 au 30 juillet 2016. Elle se déroulera sous forme de stage intensif complet de réflexion sur l’histoire, les théories, les méthodologies et les problématiques de traduction littéraire et pragmatique. Des cours intensifs suivis d’ateliers pratiques seront proposés aux étudiants, traducteurs et chercheurs dans cette discipline encore jeune qu’est la traductologie. Un certificat de participation est remis aux participants à la fin de la formation. Des activités culturelles variées sont incluses dans le programme. De nombreuses possibilités d’hébergement et de restauration sur place, à des tarifs très abordables, sont proposées aux participants (voir fiche d’inscription et fiche hébergement).

PROGRAMME COMPLET de l’Université d’été de juillet 2016 : programme complet

Direction :Florence LAUTEL-RIBSTEIN, MoDyCo, Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense et Université d’Artois ; Présidente SoFT et SEPTET

Viviana AGOSTINI-OUAFI, ERLIS, Université de Caen Normandie, Secrétaire Générale de la SoFT

Comité organisateur :Florence LAUTEL-RIBSTEIN, Présidente de la SoFT et de la SEPTET, directrice et responsable du programme

florence.lautel@gmail.com

Viviana AGOSTINI-OUAFI, Secrétaire Générale de la SoFT, directrice et responsable logistique

viviana.agostini-ouafi@unicaen.fr

Franck BARBIN, LIDILE, Université Rennes 2, Secrétaire Général de la SEPTET et Webmestre de la SoFT

franck.barbin@univ-rennes2.fr

Annie COINTRE, Université de Lorraine, Trésorière de la SEPTET et de la SoFT, responsable financier

cointre@noos.fr

Public concerné : étudiants de doctorat, master, licence en traduction/traductologie ; traducteurs professionnels ; chercheurs en traductologie

Langues : maîtrise du français et de l’anglais obligatoire pour suivre la formation.

Inscription pédagogique (cours du matin, ateliers de l’après-midi et activités culturelles) : 350 euros.

Contact : soft.univ.paris10@gmail.com

Posted in: Société Française

1ère Université d’été en traductologie,  Abbaye de Valloires

Summer University
La SEPTET, Société d’Etudes des Pratiques et Théories en TraductionSociété de spécialité SAES (Siège social : Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense)  <septet-traductologie.com> etla SoFT, Société Française de Trauctologie(Siège social : Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense)

<societe-francaise-traductologie.com>organisent

en partenariat avec les laboratoires :

MoDyCo, Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense ERLIS, Université de Caen CORPUS, Université Picardie Jules Verne la 1ère Université d’été en traductologie

www.abbaye-valloires.com

La première université d’été en traductologie organisée en France par la SEPTET et la SoFT se tiendra à l’abbaye de Valloires, dans la commune d’Argoules en Picardie, du 19 au 24 juillet 2015. Elle se déroulera sous forme de stage intensif complet de réflexion sur l’histoire, les théories, les méthodologies et les problématiques de traduction littéraire et pragmatique. Des cours intensifs suivis d’ateliers pratiques seront proposés aux étudiants, traducteurs et chercheurs dans cette discipline encore jeune qu’est la traductologie. Un certificat de participation est remis aux participants à la fin de la formation.

Direction :Florence LAUTEL-RIBSTEIN, Université d’Artois et MoDyCo, Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense; Présidente SEPTET et SoFT

Comité organisateur :Florence LAUTEL-RIBSTEIN, directrice du programme (français et anglais)

florence.lautel@gmail.com

Viviana AGOSTINI-OUAFI, Secrétaire Générale, ERLIS, Université de Caen Basse-Normandie, responsable logistique (français et italien)

viviana.agostini-ouafi@unicaen.fr

David ELDER, Vice-président, ITEM-CNRS/Edith Cowan University, Perth d.elder@ecu.edu.au

Annie COINTRE, Université de Lorraine, Trésorière de la  SEPTETet de la SoFT, responsable financier (français et anglais) cointre@noos.fr

Bahareh YAZDI, Université d’Artois, doctorante en traductologie, chargée de la documentation (persan, français, anglais, arabe) bahar_pri@yahoo.fr

Comité scientifique :Viviana AGOSTINI-OUAFI, Université de Caen Franck BARBIN, Université Rennes 2 Yves CHEVREL, Université de Paris-Sorbonne Annie COINTRE, Université de Metz Christine DURIEUX, Université de Caen Camille FORT, Université Jules Verne de Picardie David ELDER, Université Edith Cowan de Perth Nicolas FROELIGER, Université de Paris Diderot Lance HEWSON, ETI, Université de Genève, Suisse

Mohammed JADIR, Université de Mohammedia, Maroc Jean-René LADMIRAL, Université de Paris-Ouest-Nanterre et ISIT Marc de LAUNAY, CNRS/ENS-Ulm

Denise LAROUTIS, traductrice

Florence LAUTEL-RIBSTEIN, Université d’Artois

Charles LE BLANC, Université d’Ottawa

Georgiana LUNGU-BADEA, Université de Timisoara, Roumanie

Jean-Yves MASSON, Université de Paris-Sorbonne

Tatiana MILLIARESSI, Université de Lille III

Isabelle NIERES-CHEVREL, Université de Haute-Bretagne, Rennes 2

Magdalena NOWOTNA, INALCO

Sündüz ÖZTÜRK KASAR, Université Technique de Yildiz, Istanbul, Turquie

Jean PEETERS, Université de Bretagne-sud

Carmen PINEIRA-TRESMONTANT, Université d’Artois

Madeleine STRATFORD, Université du Québec en Ouataouais

Elizabeth TABAKOWSKA, Université Jagellonne de Cracovie, Pologne

Lawrence VENUTI, Université Temple de Philadelphie, Etats-Unis

Françoise WUILMART, CETL, Bruxelles, et CTLS, Seneffe, Belgique

Public concerné : étudiants de doctorat, master, licence en traduction/traductologie ; traducteurs professionnels ; chercheurs en traductologie

Langues : maîtrise du français et de l’anglais obligatoire pour suivre la formation.

PROGRAMME de l’Université d’été de juillet 2015 : programme définitif

Contact : soft.univ.paris10@gmail.com
Posted in: Société Française

Classiques Garnier

Classiques Garnier
6, rue de la Sorbonne – 75005 Paris
Transalpina n°18 : Poétiques des archives. Génèse des traductions textes recueillis et présentés par Viviana Agostini-Ouafi et Antonio Lavieri Caen, Presses universitaires de Caen, septembre 2015
ISBN : 978-2-84133-738-5, 18 euros

Présentation :

Ce numéro de Transalpina, né de la synergie entre les traductologues de l’équipe ERLIS et le groupe de recherche « Multilinguisme, Traduction, Création » de l’ITEM, s’interroge sur la poétique du traducteur en action à partir de ses archives. Les archives – mémoire des traductions à travers les traces de leur genèse (brouillons, tapuscrits, dialogues épistolaires…) – ne sont pas seulement le lieu où l’on peut observer le traducteur à l’oeuvre, mais aussi un espace heuristique de reconfiguration de notre relation aux savoirs : le lieu et l’espace où tradition, traduction et invention nous donnent rendez-vous pour reconstituer – au plan génétique, philologique et herméneutique – le processus traductif en tant que pratique réflexive et identitaire, collaborative et sociale.
Pour commander : en ligne : www.lcdpu.fr (Comptoir des presses d’universités) par courrier : Université de Caen
Presses universitaires de Caen Bâtiment MRSH Esplanade de la Paix Traduire À la recherche du temps perdu de Marcel Proust sous la direction de Geneviève Henrot Sostero et Florence Lautel-Ribstein Paris, Editions Classiques Garnier, juin 2015, 790 pages ISBN 978-2-8124-3789-2, 29 euros

Présentation :

Cet ouvrage est une étude approfondie des traductions d’À la recherche du temps perdu dans une grande variété de langues, de l’allemand au turc. Spécialistes de Proust, traductologues et traducteurs se sont penchés sur les enjeux de la traduction et de la (re)traduction de l’oeuvre. L’ouvrage se termine par une bibliographie des traductions de Proust dans le monde.  Elle est la plus complète à ce jour et répertorie les traductions intégrales de la Recherche, les anthologies, les traductions de volumes séparés, de chapitres et d’extraits de périodiques.

Pour commander :

par courrier : Classiques Garnier 6, rue de la Sorbonne 75005 Paris – France contact@classiques-garnier.com
Posted in: Société Française

Société Française de Traductologie Université d’été

French Society

4e Université d’été en traductologie, Padoue

La 4e Université d’été en traductologie se tiendra du 16 au 20 juillet 2018 à Bassano del Grappa (Italie) à la Villa Ca’ Erizzo.  Organisée par la SoFT et l’Université de Padoue (en partenariat avec la SEPTET, le MoDyCo, l’ISIT, l’Université d’Ottawa et l’ERLIS), elle se déroulera sous forme de stage intensif complet de réflexion sur l’histoire, les théories, les méthodologies et les problématiques de traduction littéraire et spécialisée. Des cours intensifs suivis d’ateliers pratiques seront proposés aux étudiants, traducteurs et chercheurs dans cette discipline.

Vous trouverez ici toutes les informations : l’affiche, le descriptif, le programme, la fiche d’inscription et le programme culturel.

Attention : les places sont limitées !

Inscriptions : ue.traductologie2018@gmail.com

Paiement :  http://www.maldura.unipd.it/UE-traduction/

FIN

********************************************************

3e Université d’été en traductologie, Palerme

La 3e Université d’été en traductologie se tiendra du 31 juillet au 4 août 2017 à Palerme (Sicile) au Couvent de Baida. Organisée par la Société française de traductologie, la SoFT et la Société italienne de traductologie, la SIT, elle propose un programme intensif en traductologie : cours en histoire et théorie de la traduction, et en traduction spécialisée, nombreux ateliers de traduction (roman, poésie, théâtre, sciences humaines et sociales), un laboratoire sur la traduction du discours politique et des débats sur les pratiques du monde éditorial de la traduction et sur la bande dessinée.

FIN

********************************************************

La Société Française de Traductologie, SoFT
organise
sa première université d’été franco-japonaise en traductologie.
du 29 août au 2 septembre 2016
Bâtiment Le France, Réseau Asie,
190, avenue de France
75013 Paris
Vous pouvez télécharger ici le PROGRAMME COMPLET : programme complet
Pour tout renseignement et pour recevoir la fiche d’inscription, s’adresser à : soft.univ.paris10@gmail.com
FIN
********************************************************

2e Université d’été en traductologie, Poppi

la Société Française de Traductologie (SoFT)

Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense

www.societe-francaise-traductologie.com

organise

en partenariat avec

la commune de Poppi, Toscane, Italie

et

la Société d’Études des Pratiques et Théories en Traduction (SEPTET), SAES,

le Laboratoire MoDyCo, Modèles, Dynamiques, Corpus de l’Université de Paris Ouest-Nanterre-la Défense

l’Université de Padoue, Italie,

l’Université d’Ottawa, Canada,

l’Équipe Multilinguisme, Traduction, Création

de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM), CNRS/ENS/Labex TransferS / PSL),

le Centre de Recherche Interdisciplinaire en Juritraductologie (CERIJE),

le Laboratoire Lexiques, Dictionnaires, Informatique (LDI) de l’Université de Cergy-Pontoise,

le Laboratoire ERLIS de l’Université de Caen Normandie,

le Laboratoire Linguistique et Didactique des Langues (LIDILE) de l’Université Rennes 2

la

2e Université d’été en traductologie

24-30 juillet 2016

Castello dei Conti Guidi

Poppi, Toscane (Italie)

www.castellodipoppi.it

Posted in: Société Française

Société Française de Traductologie Members

Traductologie Members

Ileana Neli EIBEN, Sur une visibilité de l’autotraducteur : Dumitru Tsepeneag et Felicia Mihali, Timişoara, Editura Universităţii de Vest, 2017.

Présentation :

Comme le suggère le titre-palimpseste calqué sur celui de Lawrence Venuti (The translator’s invisibility, New York, Routledge, 1995), dans son ouvrage, Sur une visibilité de l’autotraducteur : Dumitru Tsepeneag et Felicia Mihali, Neli Ileana Eiben s’attache à démontrer que l’autotraducteur ne s’efface pas derrière le texte qu’il produit. En qualité d’auteur-écrivain, il écrit un texte où il est visible par sa biographie qu’il fictionnalise, par sa vision littéraire et par son style. Quand il s’attache à traduire son propre texte, il y est visible par la stratégie de traduction adoptée et les choix de traduction. En répétant l’acte d’écrire dont l’original est issu, l’autotraducteur réécrit le texte en y actualisant les traits distinctifs de son style.

À travers l’analyse de plusieurs romans de Dumitru Tsepeneag et de Felicia Mihali, l’auteure cherche à répondre aux questions suivantes : comment l’autotraducteur contribue à l’accumulation de capital littéraire, quels rapports s’établissent entre les deux langues impliquées dans le processus d’autotraduction et quelles connexions s’instaurent entre les deux pôles (source et cible) auxquels l’autotraducteur appartient par la nature même de son travail. Neli Ileana Eiben met ainsi en valeur et valide (de manière théorique et pratique) les particularités de deux écrivains (Dumitru Tsepeneag et Felicia Mihali) ayant appris le français en dehors du foyer et l’effet qu’a cet acquis sur leur vie, leur création et la réception de celle-ci.
Le masque de l’écriture : philosophie et traduction de la Renaissance aux Lumières, sous la direction de Charles Le Blanc et Luisa Simonutti, Droz, collection Travaux d’Humanisme et de Renaissance – DXXXIX, Genève, 2015, 846 p.

Présentation :

S’interroger sur le point de vue du traducteur, dans la mesure où le sens produit en dépend, représente une démarche essentielle de l’étude de la pratique de la traduction. En effet, Nietzsche n’a pas lu Épicure comme Gassendi, Avicenne n’entendait pas Aristote comme Heidegger. La place du lecteur dans un espace-temps donné est fondamentale pour l’interprétation du sens d’un énoncé. L’Histoire apparaît ainsi comme ce qui définit une communauté ou une séparation d’univers et de discours, entre l’auteur et son lecteur.

Traduction et Histoire vont de pair au niveau théorique, et s’il est une chose qu’enseigne l’étude de l’histoire des traductions, c’est que la pluralité des lectures l’emporte toujours sur l’unité sémantique d’un texte. La nécessité de retraduire encore et encore certaines œuvres met clairement en évidence ce phénomène.
Si l’une des questions théoriques essentielles de la traduction est de s’interroger sur le sens des énoncés, question pressante en philosophie, il faut, pour comprendre ce qu’est traduire, inscrire la réflexion dans l’Histoire, mettre à jour et rendre intelligible le lien originel entre la question du sens des énoncés et celle de ses variations dans le temps. Cet ouvrage, contenant une quarantaine de contributions traitant de projets de traduction des XVIe-XIXe siècles, à partir du grec, du latin, de l’hébreu, de l’arabe, du français ou de l’italien, s’y engage.
Dans une large mesure, le travail des traducteurs, tant d’un point de vue philosophique qu’historique, a contribué à former la personnalité de l’Occident. Par rapport au texte original, la traduction parfois adoucit les traits, parfois les charge, parfois exagère une expression ou en atténue une autre, semblable en cela aux travestissements des fêtes ; car la lecture est une fête : elle l’a été de la Renaissance aux Lumières, et la traduction, elle, fut à maints égards le visage même de plusieurs auteurs. En une formule, elle fut souvent le masque de l’écriture.

L’Expérience de traduire

sous la direction de Mohammed Jadir et Jean-René Ladmiral
Paris, Editions Honoré Champion, N° 3. 2015. 1 vol., 352 p.
ISBN 978-2-7453-3109-0, 55 euros

Présentation :

Une traduction, c’est un texte traduit d’une langue dans une autre. Mais avant d’en arriver là, la traduction a d’abord été l’acte de traduire avec de multiples aspects : la personne du traducteur, le type de texte traduit, le rapport à l’auteur du texte original et à l’époque où il a été écrit, le public auquel la traduction est destinée, etc. Le présent volume met en lumière les multiples facettes de cette pratique de l’écriture traduisante : qu’il s’agisse de traduction littéraire, de traduction philosophique ou de la traduction des Textes sacrés, de traduction technique, professionnelle, etc. Á quoi il convient d’ajouter le travail de l’interprète. Sans oublier l’exercice pédagogique. L’expérience de traduire est en outre celle d’un voyage entre les cultures. Mais c’est aussi l’occasion de réfléchir concrètement sur la nature du langage. Il fallait prendre la mesure de tout cela : c’est l’objectif de cet ouvrage.
Vous pouvez télécharger la table des matières.

Pour commander :

Il suffit de remplir et d’envoyer le bon de commande.

Collection  Translatio

Les réflexions sur la traduction ont acquis désormais leur indépendance théorique confortée par les nécessités pratiques de la mondialisation des échanges. La traduction ne relève, ni de la seule linguistique ni de la seule critique littéraire, mais tout à la fois de l’herméneutique et de la philologie, de l’esthétique et de l’histoire, bref des sciences de la culture en général puisqu’elle est une science particulière des textes.

La collection Translatio entend ouvrir un espace spécialement consacré à ce phénomène culturel contemporain, autant à sa genèse qu’à son avenir immédiat. Les grandes œuvres de traductionles grandes figures des penseurs de la traductionles problématiques essentielles et les théories qui ont fait date seront les déclinaisons thématiques des quatre séries de cette collection.

Les ouvrages, rédigés par les meilleurs spécialistes du monde de la traduction et de la traductologie, ont pour ambition de présenter à un public averti de chercheurs et d’étudiants des analyses scientifiques d’excellence qui rassembleront de façon aussi exhaustive que possible les connaissances actuelles sur les sujets les plus connus comme les plus novateurs.

Translatio est parrainée par la Société Française de Traductolgie dont le Président d’honneur est Umberto Eco. Elle possède un comité de lecture et un comité scientifique, tous deux internationaux. Directeurs de collection : Florence Lautel-Ribstein et Marc de Launay